Club Nature Désidérien

Dimanche 14 avril: le chemin des sorcières à Mazan L'abbaye, Ardèche

       Après la tempête de neige nous privant de randonnée en mars, un soleil radieux et chaud a accompagné nos 54 marcheurs dont une moisson de nouveaux: 

              Mijo Constansis,  Monique Cuerq

              Marcelle Moulin, Elisabeth Mounier

              Jeannine et Guy Peyrot

              Corinne Sauve

      Une nouvelle compagnie pour le car: SRT.

      Un nouveau chauffeur sympathique très calme qui a prit soin de m'appeler le samedi soir pour préciser le point de ramassage à Saint-Didier-en-Velay: son GPS lui indiquait la gare routière très éloignée de la mairie. Je lui ai dis  ramassage devant la mairie de Saint-Didier .... c'est pour cela qu'il attendait devant la mairie de la Séauve et que la gare routière était si éloignée de la mairie!  ;)

                       Mazan L'Abbaye 

 

      L’abbaye de Mazan fut la première abbaye cistercienne installée en Vivarais au XIIème siècle. Fondée entre 1119 et 1123 elle a laissé des vestiges magnifiques, en partie restaurées: cloître roman, abbatiale, bâtiments des convers, tour carrée, réfectoire… dans un cadre bucolique.

       Elle possédait la plus vaste église jamais construite en Vivarais: Eglise néo-romane avec de superbes vitraux contemporains de Louis-René Petit.

       Elle est située au bord du Mazan, long de 10 km qui se jette dans le Vernason.

    Le site de l’abbaye de Mazan accueille désormais une oeuvre d’art contemporain qui fait partie du Parcours artistique du Partage des Eaux: parcours d’art contemporain à ciel ouvert dans les Monts d’Ardèche, plusieurs sites situés le long de la ligne géographique du Partage des Eaux ont été choisis pour accueillir une oeuvre d’art.

    Créée par l’artiste Felice Varini et intitulée “Un cercle et mille fragments” l’oeuvre se déploie sur les murs et toits de l’abbaye ainsi que sur le pont, l’auberge et les anciennes fortifications qui l’encadrent, recréant ainsi un écrin à la mesure de ce site prestigieux. L’artiste a choisi de travailler à la feuille d’or, minéral sur minéral. Il explore ainsi les capacités de ce matériau naturel à capter les variations de la lumière sur la pierre. D’un point de vue précis, la feuille d’or dessine une trame partant d’un unique cercle parfait entouré de fragments de cercles aux espacements réguliers.

       On chemine sur des sentiers agréables parfois encombrés par les reliquats de la tempête et souvent en sous-bois

ce qui préserve un peu de la chaleur surtout pour le pique-nique

      En plateau la vue est magnifique très dégagée avec le Mont Gerbier de Joncs en toile de fond

      La journée est si sympa que cela donne envie de faire des cabrioles......

Service gratuit et accessible Ă  tous

Commencer
RĂ©alisez votre site web avec