Club Nature Désidérien

Dimanche 08 mai: autour de La Garde Adhémar, Drôme

      Malgré l'orage annoncé nous voici 54 en route pour un circuit autour de La Garde Adhémar dans la Drôme. En fait pas de pluie mais de la chaleur.

       Deux nouvelles: Françoise Delouvrier et Martine Guérin 

       Et une revenante Josette Court.

 

       A une vingtaine de kilomètres au sud de Montélimar, du haut de son éperon calcaire, le village de La Garde Adhémar, qui a gardé de sa structure médiévale remparts, vestiges du château et anciennes demeures  aux pierres blanches, offre un point de vue imprenable sur la vallée du Rhône et les monts du Vivarais.

      On chemine en direction du creux rouge en longeant des champs de lavandes et vue sur la vallée du Rhône

Le Creux Rouge:

    mini Colorado         

   aux  ocres rouges

        On remonte en plateau : une belle  garrigue d 'arbustes nous abritant du soleil, de buis et de thym odorant en fleurs.

       La marche fut difficile à reconnaître pour Marc, Henri et Yves par suite des nombreuses sentes qui se croisent et un manque de balisage. Heureusement les traces GPS les ont bien aidées. Merci à eux ils ne nous ont pas perdus (:)

       Pique-nique le long du sentier, confortablement installés au bord du talus et à l'ombre.

      On se dirige ensuite toujours à travers la garrigue jusqu'au Val des Nymphes

      Le site du Val des Nymphes, îlot de fraîcheur, imprégné de mystère, n'a jamais cessé de fasciner. Depuis l'Antiquité, ce site de sources fut le lieu d'un culte gallo-romain aux déesses mères, puis un habitat médiéval.

     Il ne reste que la très belle chapelle romane (XII ème s) du prieuré dépendant de l'Abbaye de Tournus. 

     Culte gallo-romain:   

Autrefois, ce val était un sanctuaire des celtes Tricastins en l'honneur des nymphes, déesses des sources. La tradition voulait que l'on se rende en ces lieux pour y célébrer Le culte des nymphes, symbolisant la fécondité et la prospérité. Ce culte comportait des bains que l'on prenait dans le bassin de la source.

       Les petits sentiers se multiplient à travers la garrigue pour arriver au niveau des "cuves lapidaires" autre particularité de la randonnée: plusieurs bassins calcaires creusés sont situés en bordure de plateau et à l'est du bourg. Trois cuves sont visibles au Val des Nymphes et six autres se situent vers le lieu-dit des Jaffagnards.

      Au 19e siècle, ces cuves étaient considérées comme des "tables à sacrifices" utilisées pour le culte druidique des Gaulois. Il est plus vraisemblable qu'il s'agisse de bassins utilisés comme cuve ou fouloir à raisin pour une exploitation locale.

       Après une longue descente pierreuse et un peu "casse-patte", voici la dernière grimpette pour retrouver le coeur du village de La Garde Adhémar

    Pour clore cette agréable journée, pique-nique sur une aire d'autoroute avant le retour à St-Didier

Service gratuit simple et accessible Ă  tous

Créer un site web gratuitement
Créer un site Internet gratuit avec